Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Caserne de gendarmerie de Kaya : Une nouvelle clôture érigée grâce aux élèves (...)

Caserne de gendarmerie de Kaya : Une nouvelle clôture érigée grâce aux élèves de la ville

LEFASO.NET

samedi 25 avril 2020

Le 20 avril 2019, les élèves de Kaya lançaient le projet d’érection de la clôture de la caserne de gendarmerie de la ville. Un an après, cette initiative citoyenne soutenue par le directeur général de la télévision Burkina info, Ismaël Ouédraogo, et plusieurs bonnes volontés, est une réalité. L’inauguration du mur a lieu, ce samedi 25 avril 2020, en présence du gouverneur de la région du centre-nord et de plusieurs fils et filles de la localité.

Caserne de gendarmerie de Kaya : Une nouvelle clôture érigée grâce aux élèves de la ville

Défi relevé par les élèves de Kaya qui ont offert une nouvelle clôture à la caserne de la gendarmerie de la ville. Un symbole fort, premier du genre de mémoire de militaire. En franchissant le pas pour offrir plus de sécurité à ces hommes et femmes chargés d’assurer la sécurité des Burkinabè, les élèves ont fait montre de sagesse, diront les bénéficiaires qui ont réceptionné le joyau, dans la matinée, de ce samedi 25 avril. Covid-19 oblige, l’inauguration du mur s’est déroulée dans le respect des mesures barrières.

Une clôture 67 ans après

La clôture haute de 2,50 m et longue de 230 m a été construite entièrement en briques pleines et a coûté environ 13 millions. Selon le Commandant du groupement de la gendarmerie départementale de Kaya, le lieutenant-colonel Koagri Natama, la Brigade territoriale est le premier service de la Gendarmerie à Kaya, fonctionnel depuis le 31 juillet 1953. Mais elle était dépourvue de clôture jusqu’à ce jour.

Les gendarmes ont aussi mis la main à la pâte

JPEG - 103.1 ko
Le Gouverneur de la région du centre-nord, Casimir Segueda, lors de la coupure du ruban

A l’en croire toujours, la construction qui s’est faite en deux phases a connu quelques difficultés. En effet, faute de moyens financiers, les travaux avaient connu un arrêt après la fondation avant d’être poursuivis par les gendarmes eux-mêmes, à travers la confection de briques à partir des ristournes de 1 500 et 3 000 F CFA qu’ils ont cédés. « Les élèves nous ont surpris par la sagesse qui les a animé en initiant ce projet. Par cet acte, ils ont montré un bel exemple qui sera une source d’inspiration pour d’autres activités et pour leurs camarades dans d’autres contrées », a laissé entendre le lieutenant-colonel Natama.

« Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi… »

JPEG - 85.1 ko
Le Commandant du groupement de la gendarmerie départementale de Kaya, le lieutenant-colonel Koagri Natama, a salué la sagesse des élèves

« Ce projet va au-delà de Kaya. C’est un projet national et nous souhaitons qu’il soit un tremplin pour les autres localités. Peu importe ce qui va se passer à Kaya, même si les élèves manifestent, cette clôture ne sera jamais touchée parce qu’ils diront qu’ils sont à la base de ce projet. Cela n’a pas de prix », a déclaré le parrain, Ismaël Ouédraogo. Pour lui cette action des élèves est aussi une forme de résilience face à l’insécurité qui touche le pays et particulièrement la région du centre-nord. Avant d’inviter les fils et filles de la ville à s’unir pour achever les petits chantiers inachevés au sein de la caserne, le parrain a invité la jeunesse à méditer sur cette sagesse du président américain John Fitzgerald Kennedy : « Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays ».

« Vous êtes l’avenir de notre Nation. Désormais nous pouvons vous faire confiance et nous sommes sûrs que l’avenir de notre région est garanti. On ne donne pas parce qu’on a seulement mais on donne parce qu’on aime », a déclaré le maire de la commune de Kaya, Boukaré Ouédraogo, avant de rappeler que l’idée d’ériger une clôture au profit de la caserne de gendarmerie est née en février 2019, deux mois avant le lancement des travaux.

Poursuivre la cohabitation apaisée

JPEG - 86.4 ko
Pour le parrain, Ismaël Ouédraogo, cette initiative citoyenne portée par des élèves renferme tout un symbole

Actualité oblige, les élèves par la voix de leur porte-parole, ont pris l’engagement de faire la ronde dans les établissements au moment opportun pour une sensibilisation de leurs camarades au respect des mesures barrières contre le coronavirus et d’édicter un code de bonne conduite dans toutes les écoles de la ville à la rentrée prochaine.

Présent à la cérémonie d’inauguration, le représentant du Chef d’Etat-major de la gendarmerie nationale, a déclaré que cette initiative des élèves, à laquelle les populations ont adhéré, entre en droite ligne des préoccupations du commandement qui est la protection du personnel mais aussi des installations. S’adressant aux gendarmes, il les invités à continuer de « tisser la toile de relations apaisées avec les populations ».

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

  • Jean Noël Ouédraogo, porte-parole des élèves de la ville de Kaya
  • Les pandores ont manifesté leur gratitude au parrain en lui remettant un (...)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Kaya
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter