Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Campagne municipale : « Je ne vois pas un parti qui peut rivaliser avec le (...)

Campagne municipale : « Je ne vois pas un parti qui peut rivaliser avec le MPP au Sanmatenga », lance le président du MPP, Salifou Diallo

lundi 16 mai 2016

La campagne municipale est à son dernier virage et l’heure est au déploiement des dernières stratégies de mobilisation sur le terrain. Dans la province du Sanmatenga, l’effervescence est montée encore d’un cran les 14 et 15 mai 2016 avec la sortie de soutien du président du MPP, Salifou Diallo, au staff provincial de campagne. Pissila, Barsalogho et la commune urbaine de Kaya ont fait une démonstration de force de mobilisation...

Campagne municipale : « Je ne vois pas un parti qui peut rivaliser avec le MPP au Sanmatenga », lance le président du MPP, Salifou Diallo

En grande offensive dans la région du Centre-nord, le président du MPP, Salifou Diallo, est allé galvaniser ses « commandants » des lieux, lancés à la conquête des onze conseils municipaux que compte la province du Sanmatenga, localité qui doit abriter la fête de l’indépendance, le 11 décembre 2016. Arrivé dans la capitale de la province, Kaya, tôt dans la matinée de samedi, Salifou Diallo a mis le cap immédiatement sur la commune rurale de Pissila située à une trentaine de kilomètres à l’Est de Kaya où il a été accueilli à l’entrée par l’équipe provinciale de campagne. Après une visite de courtoisie aux personnes ressources, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, directeur provincial de campagne du Sanmatenga et ses hôtes sont accueillis à la place du meeting par une population mobilisée et scandant des slogans favorables au MPP et à ses premiers responsables.

Après des salamalecs, les intervenants vont se succéder à la tribune. Ainsi, le coordonnateur communal de campagne de Pissila, les représentants des jeunes, des femmes, des anciens et des autorités coutumières vont souligner être honorés d’accueillir les responsables du parti dans leur commune. Pour eux, ce déplacement est une marque de considération à leur égard qu’ils sauront rendre le 22 mai 2016 par les urnes. « Nous vous assurons tous les conseillers en jeu dans tous les villages de la commune de Pissila », a confié le directeur communal de campagne pour qui d’ailleurs, seul le MPP peut faire l’affaire des populations de cette commune « qui a déjà reçu l’une des promesses de campagne, une ambulance ».

Le coordonnateur provincial de campagne, député Bachir Ismaël Ouédraogo, s’est d’abord montré reconnaissant envers les anciens, les femmes et les jeunes pour leur mobilisation et détermination pour le MPP. Cela s’est traduit entre autres, dit-il, par le bon score enregistré lors des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015. Fort de cela, il affirme n’avoir aucun doute sur l’issue heureuse du scrutin le 22 mai prochain pour son parti. Après avoir énuméré les domaines d’attentes des populations, député Bachir Ismaël Ouédraogo a conclu que son parti entend faire de Pissila, une commune de référence en matière de développement pour le bonheur de toutes les couches sociales. Pour corroborer son invite au vote, Dr Ouédraogo a insisté sur les consignes, bulletin en main, avant d’engager les jeunes militants à mettre à profit la dernière semaine de la campagne pour prendre d’assaut les concessions afin d’expliquer aux populations le comment voter, « et surtout voter utile ».

Pour Salifou Diallo, marquer une présence à Pissila est avant tout une reconnaissance de son parti vis-à-vis des populations de ladite commune. Il estime qu’après avoir porté Roch Kaboré à la Présidence du Faso et offert une majorité à l’Assemblée nationale au MPP, ces élections doivent consacrer une assise confortable pour permettre au Président du Faso de dérouler sereinement son programme pour lequel il a été élu. Réagissant aux préoccupations des populations, M. Diallo a promis que celles-ci seront un vieux souvenir, si le MPP venait à être élu à la tête de la commune. « Il faut choisir des conseillers qui ont du respect pour la personne humaine, donc qui sont capables de répondre à vos préoccupations », a-t-il exhorté.

Pas de maires « dealers » !

C’est dans la même verve et le même engouement que le président du MPP a assisté, après un passage à Bogandé dans la Gnagna (région de l’Est), à l’assemblée générale des structures MPP du Sanmatenga. Là également, il a loué les efforts de l’ensemble des structures du parti à tous les niveaux de la province. Tout en expliquant les enjeux de ces élections, Salifou Diallo a relevé que l’élection des conseillers municipaux est d’abord un vote pour soi-même parce que, ce sont eux qui sont en contact quotidien avec les populations et leurs réalités. « Votez massivement car, ce vote, ce n’est pas celui de Roch, de Simon ou de Salifou Diallo ; c’est un vote pour vous-mêmes », a-t-il insisté, prônant en outre, l’unité et la cohésion pour la construction des communes de la province.

« Nous voulons des gens capables de se mettre au service de leur communauté dès le lendemain de leur élection. Nous ne voulons pas de maires qui vont venir vendre des parcelles pour circuler dans de grosses voitures. Nous voulons des maires qui vont respecter les anciens, les femmes, les jeunes et qui vont se mettre au service de leur communauté », a recommandé Salifou Diallo, titillant ses adversaires : « (…). Le lion et l’éléphant n’ont pas leur place en ville, leur place est dans la brousse. Quant au CDP, c’est Dieu qui l’a chassé du pouvoir, et si Dieu chasse quelqu’un du pouvoir et que vous voulez le ramener, c’est peine perdue... ». D’où son invite aux militants de ces partis, entre autres cités, à rejoindre le MPP pour « bâtir la Patrie ». Occasion également pour lui de réitérer un appel aux militants de son parti à se départir des dénigrements, des injures et autres comportements anti-démocratiques.

« Nous sommes venus parce que, lors de la campagne présidentielle et législative, nous avons déroulé un programme, pour bâtir le Burkina en prenant en compte les revendications légitimes du peuple travailleur du Burkina. Nous sommes donc venus reconfirmer nos décisions, nos options quant au développement du Centre-nord, du Sanmatenga et des différentes communes. Nous connaissons bien les attentes qui sont le désenclavement de la région, l’eau potable pour les populations, l’eau pour la culture maraîchère, l‘emploi pour les jeunes et des soutiens aux femmes pour les activités génératrices de revenus. Il y a également un certain nombre d’infrastructures essentielles qu’il faut adjoindre dans la zone du Sanmatenga.

C’est pourquoi, notre programme a reçu un accueil favorable et je pense que cela va se traduire encore au niveau des urnes au soir du 22 mai. Je suis très satisfait au vu de la mobilisation. Tous les 71 villages de la commune de Kaya sont représentés, les dix communes, les personnes ressources, les forces-vives. Je suis donc optimiste. Je ne vois pas, dans l’espace actuel du Burkina, un parti qui peut rivaliser avec le MPP au Sanmatenga. Donc, je suis sûr de remporter au Sanmatenga, la victoire au soir du 22 mai. Il n’y a que le MPP qui est à même de mettre en œuvre un programme parce que, nous avons conquis la Présidence et nous formons avec les partis alliés, la majorité gouvernementale. Donc, pendant les cinq ans nous avons les leviers, les commandes, pour transformer le Burkina Faso », a résumé le président du MPP à l’issue de l’assemblée générale avec l’ensemble des structures du Sanmatenga.

« 100% des mairies du Sanmatenga pour le MPP »

Pour le coordonnateur provincial de campagne, Bachir Ismaël Ouédraogo, ce passage du président du parti vient ragaillardir encore le staff de campagne et l’ensemble des militants de la localité. « L’objectif pour nous est clair : faire 100% des communes. C’est-à-dire remporter les onze communes que compte la province », a-t-il affiché. Pour la dernière semaine de campagne, il annonce un « re » déploiement stratégique de ses « camarades » dans tous les secteurs et villages. « J’appelle donc les camarades à maintenir le cap de la mobilisation en cette dernière semaine. Egalement, je les exhorte à rester des militants exemplaires, des militants modèles et à se départir de tous les comportements qui peuvent mettre à mal notre vivre-ensemble.

Quel que soit le bord politique, nous sommes tous frères et sœurs et notre combat reste le même : développer notre localité, développer le Burkina », a lancé le coordonnateur provincial de campagne du MPP du Sanmatenga. « A l’ensemble des partis politiques, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, j’appelle à se donner la main pour travailler parce qu’au finish, ce qui compte, c’est le développement de la province. Notre politique ne sert qu’à condition qu’elle vise réellement à développer la localité. Il ne sert à rien de se perdre dans des querelles alors que le vrai travail, c’est sur le terrain où les populations attendent beaucoup de ses élus. Exposons nos idées, nos projets et laissons les populations choisir le meilleur », a conclu Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.

Après avoir passé la nuit à Kaya, Salifou Diallo a animé un meeting dans la commune de Barsalogho dans la matinée du 15 mai 2016, avant de mettre le cap sur d’autres localités du pays pour la dernière ligne droite de la campagne.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Kaya
Soleil voilé, Humididté : 66%
Max : °C
Min : °C

28°C
Soleil voilé
Lundi
Soleil voilé
22|33°C
Mardi
Soleil et nuages épars
22|33°C
Mercredi
Orage épars
22|32°C
Jeudi
Soleil et nuages épars
22|33°C
Vendredi
Soleil et nuages épars
22|33°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter