Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Education en situation d’urgence : Les acteurs s’imprègnent des solutions (...)

Education en situation d’urgence : Les acteurs s’imprègnent des solutions apportées à Kaya

LEFASO.NET

dimanche 7 février 2021

Une mission conjointe conduite par le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationale (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro, a effectué une visite à Kaya le vendredi 5 février 2021. Visant à s’imprégner des solutions apportées dans le cadre de l’éducation en situation d’urgence, cette mission est composée du MENAPLN, des partenaires techniques et financiers comme le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF), des ambassades du Canada et du Danemark ainsi que de la Coopération suisse.

Education en situation d’urgence : Les acteurs s’imprègnent des solutions apportées à Kaya

La mission s’est rendue dans les écoles primaires ‘‘A’’ et ‘‘B’’ de Dimassa, situées au secteur N°6 de Kaya. Avec un effectif de 1207 élèves dont 498 élèves déplacés internes, les deux écoles comptent 11 salles de classe. Guidés par les autorités administratives et éducatives locales notamment Casimir B.Segueda, gouverneur du Centre-Nord, Stanislas Ouaro et les autres membres de la mission ont pu toucher du doigt la réalité des solutions apportées pour faire face à l’urgence au niveau de l’éducation dans cette école ( on appelle aussi les écoles A et B, l’école de Dimassa). <>, a expliqué le directeur de l’établissement, Alphonse Ki.

JPEG - 129.5 ko
L’ambassadrice du Canada, Carol McQueen

Comme certaines écoles des régions en proie à l’insécurité, l’école primaire de Dimassa bénéficie de réalisations qui sont mises en œuvre dans le cadre des actions du Gouvernement et ses partenaires pour faire face à l’éducation en situation d’urgence. Il s’agit entre autres de la réfection des infrastructures, la réparation des tables-bancs, la construction et l’équipement de deux salles de classe, la construction d’un espace temporaire d’apprentissage équipé, la dotation et l’installation de deux tentes servant de salles de classe.

Selon le directeur Alphonse Ki, ces efforts ont permis de créer la seconde école afin de faire face aux flux des élèves déplacés internes et enfants scolarisables issus des familles des déplacés internes. En dépit des efforts consentis par le ministère de l’Education nationale et ses partenaires, des difficultés demeurent : absence de clôture dans le domaine scolaire, insuffisance de salles de classe, de manuels scolaires et de matériel didactique, manque d’électricité dans les salles de classe et l’indisponibilité d’actes de naissance pour de nombreux élèves déplacés internes. Face à ces difficultés, l’Etat prévoit, avec le soutien de ses partenaires, la construction d’un bloc de 3 salles de classe comprenant un magasin et un bureau du directeur, d’un bloc de latrine et la réalisation d’un forage.

Après l’école de Dimassa, la mission s’est déportée à la cité des « 38 villas » sise dans le même secteur et qui a été transformée en site d’accueil de personnes déplacées internes. Dans ce site, la mission a visité un club d’écoute qui, à travers le programme d’éducation par la radio, forme des enfants déscolarisés de 10 à 17 ans ayant déjà au moins 4 ans de scolarisation.

De la satisfaction

JPEG - 142.3 ko
Pr Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’Education nationale

A l’issue de cette sortie de terrain, les membres de la mission ont exprimé leur satisfaction. <>, s’est réjoui le ministre Stanislas Ouaro. Pour l’ambassadrice du Canada au Burkina et au Bénin, Carol McQueen, cette sortie leur a permis de toucher du doigt les efforts conjugués entre eux partenaires et l’État burkinabè pour répondre aux défis dans le domaine de l’éducation.

Le Burkina est confronté depuis 2015 à une crise sécuritaire marquée par des attaques terroristes. Une crise qui occasionne la réduction de l’accès aux services sociaux de base. Selon les données du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR), le pays enregistrait, à la date du 31 décembre 2020, 1 074 993 personnes déplacées internes qui sont reparties sur l’ensemble des 13 régions. Avec 433 777 personnes déplacées internes enregistrées à la date du 31 décembre 2020, soit plus de 40% desdites personnes, le Centre-Nord est l’une des régions les plus touchées du pays. L’on compte parmi ces déplacées internes des milliers d’enfants au nombre desquels des élèves et des enfants en âge de scolarisation.

Afin de faire face à cette situation d’urgence qui s’est accentuée avec la crise sanitaire liée à l’apparition de la pandémie du Covid-19, le Gouvernement burkinabè à travers le ministère en charge de l’Education nationale a, avec le soutien de ses partenaires qui interviennent dans la promotion de l’éducation, mis en œuvre des stratégies de résilience.

Tibgouda Samuel SAWADOGO
Collaborateur Kaya/Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Kaya
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter